peintre industriel

Peintre industriel : un métier bien spécifique

Table des matières

Exercer le métier de peintre industriel requiert une importante rigueur, une bonne dose d’observation, d’importantes facultés d’adaptation, beaucoup de minutie et un large éventail de compétences. Arrivant en bout de chaîne dans le processus de fabrication et de traitement des pièces, c’est au peintre industriel que revient la charge d’apporter la, si déterminante, touche finale esthétique et/ou fonctionnelle, celle déclenchant « l’effet waouh » à la vue ou au toucher de la pièce ! Pour parvenir à ce résultat, et selon l’Observatoire de la Métallurgie, le peintre industriel doit associer un certain nombre de compétences professionnelles et de compétences comportementales… 

Les compétences professionnelles du peintre industriel 

Qu’il s’agisse de peindre des pièces de plus ou moins grande surface et/ou des pièces en petites ou moyennes séries, le peintre industriel suit un cycle d’intervention qui peut se résumer en quatre grandes étapes, à savoir la préparation des surfaces à peindre, la réalisation des couches de revêtement et de protection, la finition et la vérification du travail réalisé. De façon plus détaillée, le peintre industriel doit être en mesure :

  • de comprendre et suivre un planning de commandes et un cahier des charges 
  • d’analyser et identifier la nature de la surface à peindre
  • de préparer la surface à peindre avec des opérations préliminaires de décapage, ponçage ou polissage)
  • de préparer sa peinture en maîtrisant la quantité, les dosages et la teinte demandée par le client
  • de maîtriser l’outillage qu’il va utiliser pour appliquer la peinture industrielle
  • de tracer des repères, réaliser des marquages ou des masquages dans le respect du cahier des charges du client
  • de réaliser la peinture 
  • De maîtriser les épaisseurs
  • de contrôler le travail réalisé et d’effectuer les retouches si nécessaire 
  • d’entretenir son équipement et ses outils de travail.

Les compétences comportementales du peintre industriel

Au-delà de l’expertise professionnelle et de la maîtrise des gestes du métier, pour être un excellent  peintre industriel, le professionnel doit répondre à plusieurs critères comportementaux nécessaires à la bonne exécution de sa mission. Faire preuve de vigilance de façon pérenne, repérer et signaler une situation anormale, respecter les standards de production, résister à la pression des demandes urgentes, s’intégrer au sein d’une équipe et d’une organisation, comprendre les recommandations, savoir communiquer avec ses collègues, sa hiérarchie et selon les situations les clients… sont autant de facultés « comportementales » que le peintre industriel doit déployer pour garantir la qualité optimale, quelle que soit la pièce à peindre.

Le maillon essentiel de la finition des pièces industrielles

Face à des donneurs d’ordres souvent issus de secteurs d’activité de pointe comme l’aéronautique, l’aérospatial, le nucléaire, l’industrie, le militaire, la robotique, les laboratoires de recherche ou encore le médical, le peintre industriel est un maillon essentiel dans la chaîne de valeur du traitement des pièces.  

Cet article vous a plu, partagez-le !
Inscription à la newsletter CPI
Recevez les derniers articles du blog CPI, chaque trimestre
Plus d'articles
peinture anti-bactérienne
Peinture industrielle

La peinture anti-bactérienne pour le médical

Parmi les fonctionnalités à forte valeur ajoutée que la peinture industrielle est en capacité de procurer, la fonctionnalité « anti-bactérienne » de la peinture fait partie des